Les paroles de « The Rains of Castamere »



 

On vous avait parlé de « The Rains of Castamere » en présentant la Bande Originale du Trône de Fer Saison 2. Le CD de l’ensemble de la musique de la saison 2 du Trône de Fer sortira le 19 juin prochain.

Donc, dans cet article sur la BO du Trône de Fer Saison 2, on vous avait parlé du seul morceau chanté de cette bande Originale de la saison 2, The Rains of Castamere, interprétée par le groupe The National. Vous avez pu maintenant l’entendre à la fin de l’épisode 9 de la Saison 2, au moment où … ah non !! … pour ceux qui n’ont pas vu l’épisode 9 de la Saison 2 … on ne va rien spoiler ici :)

Mais quelles sont exactement les paroles de cette chanson « The Rains of Castamere » ? Et que peut-elle bien vouloir signifier ? Parce qu’ayant été écrite par GRR Martin lui-même et présente aussi dans les livres, « The Rains of Castamere » a une signification bien précise. C’est ce que nous allons voir ensemble :)

Pour re-écouter « The Rains of Castamere »

Voici les paroles de « The rains of Castamere »

And who are you, the proud lord said,
that I must bow so low?
Only a cat of a different coat,
That’s all the truth I know.
In a coat of gold or a coat of red,
A lion still has claws,
And mine are long and sharp, my lord,
As long and sharp as yours.
And so he spoke, and so he spoke,
That lord of Castamere,
But now the rains weep o’er his hall,
With no one there to hear.
Yes now the rains weep o’er his hall,
And not a soul to hear.
And so he spoke, and so he spoke,
That lord of Castamere,
But now the rains weep o’er his hall,
With no one there to hear.
Yes now the rains weep o’er his hall,
And not a soul to hear.

La traduction des paroles de « The Rains of Castamere »

Et qui êtes-vous, dit le fier seigneur,
Pour que je doive m’incliner si bas ?
Rien qu’un chat d’une autre fourrure,
Et voilà ma vérité vraie.
Fourré d’or ou fourré de rouge,
Un lion, messire, a toujours des griffes,
Et les miennes sont aussi longues et acérées
Qu’acérées et longues les vôtres. »
Ainsi parla, parla ainsi,
Le sire de Castamere,
Mais les pluies pleurent en sa tanière,
Et plus personne ne l’entend.
Oui, les pluies pleurent en sa tanière,
Et nulle âme ne l’entend plus.

 

A noter que deux commentaires intéressants parKarl Wake etLe Limier donnent d’autres pistes de traductions et des idées intéressantes ;)

Que veulent dire les paroles de « The Rains of Castamere » ?

Castamere était le siège de la maison Reyne, maison vassale des Lannister. S’étant rebellés, Tywin Lannister a sévèrement réagi en exterminant la maison Reyne et celle des Tarbeck qui les avait aidé. De cette histoire est tirée la célèbre et triste chanson qui servit depuis lors de forme d’avertissement contre ceux qui défient les Lannister.

D’où le jeu de mot dans le titre : The Rains of Castamere face aux Reynes de Castamere :)

Les paroles comprennent aussi des jeux de mots sur les lions. Le blason des Reyne étant un lion  rampant aux griffes d’or, tandis que celui des Lannister est bien sur un lion d’or rugissant sur un fond rouge.

Les partitions pour jouer The Rains of Castamere

Suite à plusieurs questions de nos lecteurs, voici pour vous les liens pour trouver la partition de The Rains of Castamere :

Accords et paroles des Rains of Castamere

Tablature The Rains of Castamere

 

Vous avez aimé cet article ? partagez-le :)



Tags:

27 commentaires pour Les paroles de « The Rains of Castamere »

  1. merci pour ces précisions :)

  2. Magnifique ! J’ai adoré de pouvoir finir l’épisode avec cette sublime chanson ! J’attends celle des autres maisons ;)

  3. Chanson sublime, très bien utilisée par JRR Martin dans son livre, et admirablement interprétée et utilisée dans la série, placée juste quand il faut…

  4. Vraiment magnifique comme chanson, je la passe en boucle depuis hier !

  5. La trad est un peu de travers pour dans le « vieux françois » mais sinon c’est ça.

    Ceci je me permet d’y apporter des petites corrections :

    « Et qui êtes-vous, dit le fier seigneur,
    Pour que devrais-je m’incliner si bas ?
    Rien qu’un chat d’une autre fourrure,
    C’est là ma vérité. (puisque littéralement cela n’est pas traduisible sinon par « C’est là toute la vérité que je connais », ce qui n’est pas très limpide)
    Fourré d’or ou fourré de rouge, (fourrer est là un verbe assez mal choisis : disons plutôt « Vêtue d’or, ou vêtue de rouge », vu que « In a coat » signifie dans un manteau. Alors que fourré… Plus vicieux déjà :) )
    Un lion, messire, a toujours des griffes,
    Et les miennes sont aussi longues et acérées
    Qu’acérées et longues les vôtres. »
    Donc il parla, donc il parla,
    Le seigneur de Castamere,
    Et maintenant les pluies suintent dans sa tanière,
    Avec personne pour l’entendre,
    Oui, les pluies suintent dans sa tanière,
    Et nulle âme ne l’entend plus. »

    Sachant que pour traduire une chanson pour quelle soit jouable et écoutable en VF, cela devient encore plus complexe, et perd beaucoup de sens.
    Exemple : Misty Mountains ! La VO est claire et limpide, la VF… Bof.

    • Je me permets de répondre, c’est un peu vieux, tu le verras peut-être…

      « Donc il parla, donc il parla »
      —-> Ainsi parla, ainsi parlait, le seigneur de castamere
      C’est une tournure biblique. Je l’ai conjugué à deux verbes différents, pour qu’il y ai l’idée d’une phrase prononcée et d’un comportement adopté qui peut être résumé en une phrase: « ainsi parlait », ainsi agissait en fonction de ces paroles le protagoniste…
      Ca rajoute de la force. Ainsi soit-il!

      « Les pluies suintent »
      —-> Nope! pas suinter, c’est le verbe de la transpiration ça! Ca veut dire que ça sort par les parois de la tanière… Pas très ragoûtant!
      Plutôt: la pluie tombe sur sa tanière
      Tomber c’est déjà connoté comme mot, d’abord c’est le bon verbe pour la pluie, et en plus « tomber » ça rappelle la chute d’un seigneur… On dit qu’un empire tombe. Donc le rapprochement peut être fait!

      « Avec personne pour l’entendre »
      « Nulle âme ne l’entend plus »
      —-> Un peu lourd comme tournures… Et pas très françaises! Ou alors, du français très parlé.
      Si tu veux vraiment adapter la chanson, je te conseillerais de dire:

      « et maintenant la pluie tombe sur sa tanière
      Nulle âme n’est là pour l’entendre,
      Oui, la pluie tombe sur sa tanière,
      Et demeure son seul témoin »

      Comme ça hop figure de style, la personnification de la pluie, sa seule compagne, seule amie, et les deux phrases restent cohérentes.

      Ca me rappelle la chanson de Rammstein, Spielhur…
      « Seule la pluie pleure sur sa tombe »
      Un petit peu.

      Je ne suis pas d’accord avec tanière, on pourrait dire « domaine », à la place. Pour faire plus noble. Tanière ne sonne pas très bien en français. Mais ça, c’est le point le moins important.

    • Merci à tous les deux pour ces traductions ;) Je me permet de garder celle d’origine dans l’article, mais je vais ajouter une petite phrase pour préciser que vous avez deux autres traductions ou remarques intéressantes concernant celle-ci.

      Thx ! :)

    • « Sans personne » on dit!

  6. « You know « The Rains of Castamere » as well as I do, Mors. Tywin Lannister is so merciless that a song was made of his cruelty. »

    « Tu connais « Les pluies de Castamere » aussi bien que moi, Mors. La cruauté de Tywin Lannister est telle qu’une chanson en a été faite. »

    Alester Sarwyck à Mors Westford (tiré du RPG Game of Thrones).

  7. Au limier : le choix du mot Tanière n’est pas si mauvais que ça à bien y repenser, ça nous ramène aux Lions

  8. Puis-je suggérer une traduction qui, si elle s’éloigne parfois du texte original, a le mérite (et n’a qui celui-ci) de proposer des rimes ?

    Et qui êtes-vous, dit le fier hobereau,
    Pour que je doive m’incliner si bas ?
    Rien qu’un chat dans un autre manteau,
    voici ce que je pense, quant à moi.
    Qu’il soit drapé d’or ou de vermillon
    Armé de griffes demeure le lion
    Et, Mon seigneur, aussi longues et acérées
    que les vôtres sont les miennes en vérité
    Ainsi pérorait, le hobereau
    de Simplechâteau
    Désormais les pluies pleurent en sa tanière
    Où plus personne ne les entend.
    Oui, les pluies pleurent en sa tanière,
    Et nulle âme ne les entend.

  9. Hello,
    Petite précision pour la dernière strophe : « But now the rains weep o’er his hall »

    to weep over = laver à grande eau… not. pour rincer le sang après un massacre.

    L’image est double, d’une part la pluie lave le sang des Reynes, et d’autre part, si la pluie tombe sur le plancher du Hall, c’est parce que le toit en a brûlé… la force de cette phrase est d’évoquer à la fois l’image du massacre perpétré et celle du château en ruine.

    Comprise dans ce sens, le Hall ne réfère pas à une tanière (même si c’est plus poétique) mais bien au…

    Grand Hall = la salle de réception du château.

    à noter encore le jeu de mot qui rappelle celui du titre de la chanson

    The rains of Castamere = The Reynes of Castamere (la famille Reynes)
    The rains weep over his all = The Reynes weep, over his hall (les Reynes le pleurent, dans son château)

    de là à traduire avec un brin de poésie, dur dur…

    • Très juste Poetry,

      La force de cette chanson en VO est d’utiliser beaucoup de double sens et donc d’avoir beaucoup de force dans une petite chanson.
      La fin est particulièrement puissante vu qu’elle résume toute la férocité et l’aspect implacable des Lannister. « Un Lannister paie toujours ses dettes » leur sert pour acheter la loyauté par l’argent mais aussi par la terreur inspirée aux ennemis. L’histoire des Reynes est une mise en garde.

      Dans ce contexte, la fin de la chanson illustre bien ce qui est arrivé aux ennemis, à savoir que leur domaine a été rasé et tout le monde massacré, il n’y a plus âme qui vive.
      On est donc loin de l’image d’une tanière qui prend un peu l’eau ;-)
      L’image est très forte, chapeau bas à qui pourra la traduire intégralement et d’une manière élégante et que cela puisse se chanter. ;-)

      Je tente le coup avec qqch comme ceci :

      Mais sur les ruines maint’nant pleure la pluie
      Person’ ne l’entend plus
      Oui sur les ruines maint’nant pleure la pluie
      Aucune âme n’y vis plus

  10. Bonjour,

    Je viens de voir l’épisode 2 de la saison 4 où *********************** et depuis le début de la saison, « The Rains of Castamere » est chantée un peu partout à Port-Réal, reprise par des troubadours ou des Lannister. Et comble du bonheur, la chanson est magnifiquement reprise dans le générique de l’épisode 2 par Jeofrey Lannister.

    L’idée d’une telle chanson par George R. R. Martin, si forte et si dure est excellente. L’adapter en chanson et l’utiliser dans la série aux moments clés de l’histoire des Lannister lui donnent une tout autre dimension, celle de la profondeur et de la notion d’épique (bon boulot Ramin Djawadi !). Interprétée d’abord « par Tywin Lannister » avec sa voix tellement grave et les violons-celles en accompagnement (je crois que ce sont des violons-celles) rend la chanson tellement plus imposante et terrifiante… Tandis que chantée par la voix mélodique de Jeofrey, cela lui donne un côté plus tragique, plus cruelle, plus triste, et peut-même plus terrifiante que celle de Tywin. A noter aussi qu’une version « Sans-Voix » est utilisée dans la série (BO de la saison 3, « A Lannister Always Pays His Debts » : Un Lannister Paye Toujours Ses Dette) et est, je crois, le thème principal de Jaime Lannister.

    Une chanson, des paroles, un thème, un hymne… Cette chanson me fait aimer un peu plus les Lannister. :-)

  11. Je proposerai plutot :
    Mais qui etes vous? dit le fier seigneur
    Que je doives tant me courber?
    Seulement un chat d’une autre fourrure,
    Voila ma verite.
    Dans un manteau d’or ou un manteau rouge,
    Un lion a toujours ses griffes.
    Et les miennes sont longues et acérées
    Toutes pareil aux votres. (pour garder le rythme et l’idée qu’ils sont égaux)
    Ainsi parla, ainsi parla,
    le sire de Castamere.
    Mais maintenant les pluies noient son domaine (pour reprendre l’idee de mort)
    Avec personne pour les entendre
    Oui maintenant les pluies noient son domaine
    Sans une ame qui y vive.

  12. Pour ma part, je présente également ma traduction :

    « Et qui êtes vous dont, dit le fier baron
    Pour m’obliger à m’incliner si bas ?
    Seulement un chat d’un autre blason
    C’est là ma seule vérité.j
    D’un blason d’or ou d’un blason rouge,
    Un lion a toujours des griffes,
    Et les miennes sont longues et acérées, messire,
    Aussi longues et acérées que les vôtres !
    Ainsi il parla, ainsi il parla,
    Ce seigneur des terres de Castramere,
    Et maintenant les pluies le pleurent en son château,
    Là personne ne les entend,
    Oui, maintenant les pluies le pleure en son château,
    Et nulle âme ne les entend plus …
    Ainsi il parla, ainsi il parla,
    Ce seigneur des terres de Castramere,
    Et maintenant les pluies le pleurent en son château,
    Là personne ne les entend,
    Oui, maintenant les pluies le pleurent en son château,
    Et nulle âme ne les entend plus …

  13. Pardon mais vous etes sur que c’est « The proud Lord say » et pas « The young Lord say »?

  14. Voilà une traduction chantable que je vous propose. J’ai essayé d’être au plus près du texte tout en rendant le rythme assez proche :

    « Et qui êtes vous, dit le fier seigneur
    Pour que je m’incline si bas ?
    Un simple chat, d’une autre fourrure,
    Voilà ce que j’en sais.

    D’une fourrure d’or ou d’une fourrure rouge,
    Un lion a toujours des griffes.
    Et les miennes sont longues, et tranchantes seigneur,
    Autant que sont les vôtres.

    Ainsi parla, ainsi parla,
    Ce seigneur de Castamere.
    Maintenant les pluies tombent sur son fief,
    Sans personne pour entendre.
    Maintenant les pluies tombent sur son fief,
    Et pas, une seule âme pour entendre. »

    Bien entendu, cela applique des élisions sur certaines syllabes (« maint’nant les pluies » ou « Et pas un(e) seule âme… »). Qu’en pensez-vous ?

  15. Bonjour,
    je me permets d’intervenir pour rectifier un contresens sur les 2 phrases « And no one there to hear/And not a soul to hear »

    Vous vous trompez de sens, ca signifie « et l’on n’y entend plus personne/ et l’on n’entend plus une âme »

    Pour votre traduction « et personne pour l’entendre », ca aurait ete le verbe Listen « and no one there to listen »

  16. Une petite précision quant au « pluies qui pleurent en sa demeure et nul ne les entends ».

    En fait Castamere était en apparence un petit chateau. Sa véritable taille résidait en fait dans ses immenses galeries et salles souterraines, les anciennes mines d’or des Reyne, qui constituaient les 9/10e du chateau.
    Quand les Tarbeck, alliés aux Reyne durant la rebellion tombèrent, les survivants de l’ost Reyne se réfugièrent dans les souterrains de Castamere avec femmes et enfants, abandonnant la partie du chateau à la surface. Tywin Lannister fit boucher toutes les issues des souterrains sauf une et détourna une rivière dessus. Des centaines d’hommes, femmes et enfants périrent dans les salles souterraines de Castamere. Les gardes Lannister qui surveillaient les entrées à la surface les entendirent hurler alors que les eaux montaient. Finalement au coucher du soleil, on n’entendit plus rien, toutes les personnes réfugier étaient mortes. Enfin, Tywin rasa la partie du chateau de la surface, s’en était fini de l’opulente maison Reyne.
    Les pluies symboliserait donc les eaux de la rivière déferlant dans les salles. On peut aussi supposer qu’il s’agisse des lamentations des victimes. Le « et nul ne les entend » ferait donc référence au gardes qui ont entendu les hurlements se tarir peu à peu alors que les eaux montaient (source: a wiki of ice and fire)

  17. Le commentaire de GSE est très intéressant. Je ne connaissais pas « l’histoire » de cette chanson et j’avoue que cela m’a beaucoup éclairé. Du coup, je propose moi aussi une version « chantée », qui respecte le rythme d’origine au prix de certaines libertés nécessaires (j’ai ainsi dû remplacer « griffes » par « crocs », « le silence » par « la mort » par exemple). Je me suis aussi inspiré des propositions des uns et des autres, qui toutes, je trouve, apportent quelque chose d’intéressant. Certains se retrouveront sans doute dans cette version ;-)

    Qui êtes-vous, dit le fier seigneur
    Pour m’incliner si bas ?
    Rien qu’un chat d’une autre couleur
    Voilà ce que je vois.
    Que son manteau soit d’or ou d’hermine
    Un lion a des canines ;
    Et les miennes sont longues et afutées,
    Tout comme vous, Majesté.

    Ainsi parla et parla encore
    Ce Sire de Castamere
    Mais maintenant il pleut en sa tanière
    Et plus personne n’y dort.
    Car il pleut maintenant sur sa tanière,
    Et son hôte est la mort.

    • Tes deux premiers vers ont une faute de syntaxe plutôt facile à remarquer. Pour faire bref, ta phrase principale est « Qui êtes-vous […] pour m’incliner si bas? ». La structure manque de clarté et de sens, est-ce le seigneur ou le chanteur qui s’incline? C’est comme si le seigneur, comme tu l’as écrit, voulait incliner lui-même le narrateur de la chanson… pour remédier à ce problème, il FAUT ajouter après pour le subjonctif de devoir « que je doive ».

  18. Belle traduction Vehuia mais il y a deux détails importants qui ne vont pas dans ta chanson:
    1: le blason des Reyne est un lion rouge aux griffes d’or. Le chanteur compare le félin des Lannister et des Reyne en disant qu’importe la couleur du lion, ils ont les mêmes griffes, donc la même puissance. Donc même si « canine » rime avec « hermine », ça va pas car ce sont les griffes et non les dents qui sont dorées, et hermine n’est pas la bonne couleur, c’est un fond blanc semé de mouchetures noires appelées hermines en héraldique.

    • Je met à jour mon analyse de la chanson:

      1)
      « And who are you? Proud lord said
      That I must bow so low »

      Facile! Ce seigneur est en fait Roger Lannister, qui refuse de reconnaître l’autorité de son suzerain, Lord Tytos, le père de Tywin, qui était un gros mou et qui avait ruiné l’Ouest par son indolence.

      2)
      « Only a cat of different coat,
      That’s all the truth I know.
      In coat of gold, coat of red,
      A lion still has claws.
      And mine are long, and sharp as yours »

      Comparaison entre les blasons des Reyne et des Lannister. Le chanteur fait remarquer qu’un Reyne vaut bien un Lannister car ils sont tout les deux des lions. Même si ils n’ont pas la même couleur de fourrure, le lion rouge des Reyne à des griffes dorées, comme celui des Lannister. Il est donc aussi fort que lui.

      3)
      « And so he spoke, and he spoke,
      that lord of Castamere.
      But now the Reyne wheep over his hall »

      Comme je l’ai dit plus haut, Tywin a exterminer les Reyne en les assiégeant dans leur forteresse souterraine et en détournant une rivière dessus. Le dernier vers est à double sens: il mentionne et les pluies qui ruissellent sur les salles de la forteresse dont Tywin a fait raser la surface, et les Reyne (jeu de mot avec rains), dont on entendit les plaintes lors de l’inondation de Castamere (wheep veut aussi dire pleurer).

      4)
      « With no one there to hear.
      Yes now the Reyne, wheep over his hall,
      And not a soul to hear. »

      Attention grammaire anglaise! « to hear » dans ce contexte veut plutôt dire « à entendre » que « entendre ». Dans son histoire de l’Ouest, Martin précise que les gardes Lannister en faction qui surveillaient les entrées avaient entendus les plaintes des mourants qui se noyaient avant de ne plus rien entendre du tout. Les personnes et les âmes mentionnées sont donc les noyés, et le chanteur nous dit en gros qu’il y a plus rien à voir, ils sont tous mort et il en reste aucun.

  19. Je me permet de vous préciser également qu’ils disent les »pluies » car Tywin à détourner la rivière et à noyer la demeure de la maison, car en effet la particularité de Castamere est qu’elle était construite directement sur un réseau de gallérie souterraine où ils exploiter leur or, ainsi lors du siège de Tywin, les Reynes se sont réfugiés dans les souterrain et Tywin a fais bloquer toutes les issues puis à détourner la rivière d’as coter dans la dernière issu et ainsi à noyer les habitants de Castamere.
    Ma source vient du Livre game of thrones les origines de La saga très sympas à lire

  20. Fan de G.o.T. (découvert sur le tard) voici mon adaptation pour guitare.
    On pourrait encore peaufiner (ne vous gênez pas). J’ai privilégié, sur la fin notamment, l’atmosphère sur le détail … et j’ai transposé en Lam, c’est inchantable en Rém.
    Am (Em) Am (Em) Dm – G –
    « Et pour qui donc, dit le fier Lord, dois-je plier si bas ?
    C (G) C (G) Dm – Em
    Un simple chat au manteau d’or … C’est tout ce que je vois.

    Am (Em) Am (Em) Dm – G –
    Mais, or ou pourpre, ce sont ses griffes qui font du lion un roi
    C (G) C (G) Dm – Am –
    Les miennes valent autant, Messire, que les vôtres, je crois. »

    Am – G – Am – G
    Ainsi parlait, dans sa folie, le Sire de Cas-tamère,
    F – Dm – F Em Am –
    Mais aujourd’hui, pleurent les pluies sur son château désert …
    F – Dm – F Em Am –
    Oui, aujourd’hui, que nul n’oublie les Pluies de Castamère …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>